mardi 11 juillet 2017

La semence en terre comme la Parole en notre cœur.

Quinzième dimanche du temps ordinaire (A)

Frère Joseph Beaulieu

 

Il vous est sûrement déjà arrivé de planter des fleurs ou de faire un jardin. Peut-être aussi les avez-vous semées vous-mêmes. Si oui, vous savez bien que pour avoir une belle plante il faut plusieurs graines de semences, en plus d'avoir de la bonne terre et de créer des conditions favorables à l'épanouissement de celles-ci. C'est avec cette expérience concrète du jardinier qui sème que Jésus fait une analogie pour nous aider à « connaître les mystères du Royaume ».

 

La parole du Royaume est semée généreusement de tout bord tout côté. Elle déborde du champ pour se répandre sur les routes menant à d'autres endroits. Elle est tombée dans une terre peu profonde et peu propice à sa maturation. Elle a été semée dans les ronces, là où nous-mêmes n'oserions aller. Bien qu'il puisse y avoir des conditions difficiles et peu adéquates à son enracinement, la parole du Royaume, avec tout son potentiel de porter du fruit, est en germe et tente de prendre vie. Peu importe les situations du monde ou de notre cœur,  elle est présente en abondance.

 

Cependant Jésus nous prévient de la fragilité de cette semence face aux intempéries ou encore aux contextes qui peuvent l'étouffer. La Royaume est en germe dans notre monde, mais souvent les bonnes terres bien irriguées et riches en minéraux sont rares ou encore envahies par toutes sortes d'intempéries. De même que pour nous, la parole peine à prendre racine en nous et ne porte pas toujours le plein potentiel de sa valeur.

 

Courage! C'est une interpellation que Jésus nous fait. Oui le Royaume est en germe et présent en abondance, avec son plein potentiel de porter fruit, en particulier dans les endroits où nous nous en attendons le moins. Jésus nous invite à cultiver ce monde et notre cœur, pour que la parole puisse fructifier «  à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un ».

 

Tout bon jardinier sait qu'il faut du temps, de l'attention et du travail pour que les semences arrivent à terme. De même Dieu agit envers nous! Et nous invite à avoir ces attitudes du jardinier aimant et passionné envers notre monde et nous-mêmes.

 

Frère Joseph Beaulieu

          

 

 

mercredi 31 mai 2017

Grâce à l’Esprit, nos différences deviennent des lieux de communion

La Pentecôte
Frère Joseph Beaulieu, capucin

Déjà cinquante jours sont passés depuis la grande fête de Pâques! Pourtant les réjouissances continuent puisqu'aujourd'hui nous célébrons la Pentecôte, le don de l'Esprit Saint fait à l'Église. C'est au cours de la festivité juive, dite la fête des tentes où l'on célèbre le temps des moissons et du don de la loi fait à Moïse que les disciples ont vécu cet épisode mémorable. Désormais pour les chrétiens, ce sont les fruits de l'Esprit qui seront cultivés et le don de la loi d'amour et de liberté annoncée par Jésus qui est célébré.

jeudi 25 mai 2017

Le Seigneur est parti... Où regarder pour le trouver?

L'Ascension du Seigneur
Frère Jean Chrysostome

Quarante jours après Pâques, nous fêtons l'Ascension de Jésus ressuscité. C'est le jour où Il disparaît au regard de ses disciples. Comme eux, nous avons notre regard tourné vers le ciel. Mais en même temps, nous ne devons pas oublier de regarder vers la terre ; c'est le message de l'ange aux apôtres : « Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? » (Ac 1, 11).

mercredi 17 mai 2017

Ouvrons nos cœurs à l’Esprit de vérité

Sixième dimanche de Pâques
Fr. Pierre Viau, capucin

C'est dans le monde tel qu'il est que nous avons à témoigner de notre attachement au Christ, pas dans le monde dont nous rêvons. C'est ce qu'a fait Philippe, lorsqu'il est allé annoncer la Bonne Nouvelle en Samarie.

mercredi 10 mai 2017

Où est le chemin?

Cinquième dimanche de Pâques
Fr. Joseph Beaulieu, capucin


Il vous est sûrement déjà arrivé un jour de vous arrêter en route pour demander à une personne votre chemin. Que ce soit comme touriste en terre étrangère, dans une région qui vous était encore inconnue ou tout simplement en suivant un détour proposé pour éviter des travaux routiers. Dans cette situation, la plus agréable des réponses que nous pouvons avoir est que la personne nous informe qu’elle va au même endroit et nous offre de la suivre. Quel soulagement de savoir que nous ne sommes plus perdus! De plus que le chemin vers notre destination ne sera pas ardu à trouver.