mercredi 22 février 2017

Mettre sa confiance en Dieu

Huitième dimanche du temps ordinaire
Frère Joseph Beaulieu, capucin

Cette semaine nous entrerons dans la démarche du carême avec la célébration du mercredi des Cendres. Ces quarante jours qui nous invitent à nous convertir et à croire en la Bonne Nouvelle, nous mèneront jusqu'à Pâques! Que devons-nous faire pour vivre au jour le jour cette conversion?

mercredi 15 février 2017

MISSION IMPOSSIBLE

Septième dimanche du temps ordinaire
Frère Jacques Bélanger, capucin

«Soyez saints … Soyez parfaits …!» Ces mots ont un jour été entendus par Joséphine Bakhita, une jeune africaine née au Soudan en 1869; et elle a répondu à l'appel.

jeudi 9 février 2017

La Loi libératrice

Sixième dimanche du temps ordinaire
Fr. Germain Gilbert, capucin

La Loi que Dieu avait donnée à Moïse  était écrite en termes d'interdits et d'obligations. Cette Loi au cœur du judaïsme était une Loi centrée sur des pratiques extérieures qui ne touchent pas l'intérieur de l'être humain. L'interprétation que les scribes en faisaient maintenait les gens dans le péché et par conséquent dans la crainte d'être punis de Dieu. Une Loi stressante! Un vrai carcan!

mercredi 1 février 2017

Que votre lumière brille

Cinquième dimanche du temps ordinaire
Fr. Alain Picard, capucin
  
Jésus seul peut dire en toute vérité : ''JE SUIS LA LUMIÈRE DU MONDE'' !  Mais dans l'évangile que nous lisons aujourd'hui,  il ne manque pas de nous dire de le suivre, et que par notre vie, nous devons être un reflet de cette lumière dans le monde:  «Que votre lumière brille devant les hommes.»   Mais comment pouvons-nous briller si nous ne sommes pas en contact direct avec la source. Il nous donne la réponse : «Voyant le bien que vous faites, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux»

jeudi 26 janvier 2017

Recette du bonheur.

Quatrième dimanche du temps ordinaire
Fr. Louis Cinq-Mars, capucin

  
Cette semaine, dans le métro je me suis retrouvé assis devant une publicité qui promettait le bonheur : un gars, jeune et étendu dans un gros sofa tout blanc, seul, avec une tasse de café et un ordinateur portable (blanc lui-aussi) sur les genoux. En gros était écrit le mot : BONHEUR.